Dossier Soft Air Parc

Aller en bas

Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:42

DOSSIER
SOFT AIR PARC

SOMMAIRE




I Introduction

II Présentation

1. Définition
2. Règlement en France
3. Pourquoi un parc sur l’Air Soft
• Préambule
• Les ébauches d’idées sur le concept de parc
• Les conclusions d’une enquête sur un parc d’air soft
4. Le concept
5. L’association Soft Air Parc

III Les moyens à mettre en œuvre

1. Le terrain idéal
2. L’aménagement
3. Le personnel et l’effectif pour un bon fonctionnement

IV Administration et marketing

1. La loi
2. Les autorisations
3. L’assurance pour l’air soft
4. Le tarrif
5. Le marketing et la publicité
• Les cibles et les publics visés
• Le type de publicité

V Rappel tous

VI Conclusion











I introduction



Ceci n'est pas un jeu vidéo de combat, mais bien le premier parc d'attraction en matière de stratégie et de sensation forte!

Un parc de loisir, un terrain de jeu, un univers pour adulte, bien des mots pour décrirent ce dont souhaitent tous lanceurs de billes appelés « airsofteur ».
Ce parc pourra être construit comme un jeu vidéo, plateau par plateau.
Sur le plateau de jeu, les joueurs s'attroupent, s’organisent, prennent d’assaut des bâtiments, pourtant ils sont loin de vouloir et de faire la guerre, ce ne sont ni des unités de soldats, ni un commando para militaire qui s’entraîne : c’est tous simplement des gens déguisés, des pères de familles, des joueur de jeu vidéo, des jeunes...
Ces plateaux réuniront 4 principaux thèmes de décors : Le dessert, le CQB (Close Quarter Battle), une grande zone arboré et une zone d’eau.
Ce parc réunira à la fois la stratégie de défense et d’attaque, la course d’orientation, l'aventure (accro branche) et l’air soft.
La coopération avec divers production de film (Lucas film production pour « Star Wars »…) pourra être demander pour mener à bien le projet dans le plus de réalise possible.
Des décors de cinéma en passant par les costumes de vos séries cultes; tout serra recréer afin d'offrir uniquement le meilleure à nos futures joueurs du parc.
Ainsi des séjours à la carte leur sera proposer, allant du week-end à la semaine. Une réelle nouveauté dans ce domaine!!
Comme la photo nous le montre, ce type de parc existe dans le monde et fonctionne.
Ce que nous voyons sur la photo c’est tout simplement un décor qui à été créer pour vivre des aventures forte en adrénaline.
En immersion totalement dans un autre univers, les joueurs sont les narrateurs et les héros.
Ces décors pourront être aussi loué aux cinéastes.

Où trouver un prestataire capable de concevoir, de fabriquer, de louer ses lanceurs, de fournir un décor et de créer un parc sur le thème de l’Air soft ?
Ces réalisations innovantes seront produites par l’association Soft Air parc.
Nous vous proposons de suivre pas à pas le projet associatif de Soft Air Parc et de son fondateur : Benoit Kristof.
II Présentation

1. Définition

A l'origine, Airsoft désigne les répliques d’armes (airsoft gun) propulsant par gaz ou air comprimé des billes de 6 mm ou 8 mm en plastique, parfois en rafales ou coup par coup. A l'origine conçu pour le tir sur cible ou la collection, les fans de ce loisir l'ont transformé en une activité ludique opposant en général deux équipes dont les joueurs sont munis d'un masque ou de lunettes de protection (obligatoires) et d’une ou plusieurs répliques.Le jeu repose uniquement sur le fair-play. Il existe de nombreux types de scénarios pratiqués couramment comme la capture de drapeau, le deathmatch en équipe ou encore la protection de VIP.
Contrairement aux idées reçues, les lanceurs de type airsoft développent une moins forte puissance que les lanceurs de paintball grâce à la faible masse des billes. Les deux activités ont généralement un but ludique, cependant marquée par une approche de réalisme militaire généralement plus poussée pour l'airsoft, une impression que la grande majorité des joueurs de paintball ne veulent pas donner. La différence réside surtout dans les tenues vestimentaires camouflées que portent les airsofteurs et dans les lieux de jeu. Le paintball se pratique habituellement sur des terrains de sport équipés d'obstacles gonflables, l'airsoft se pratique sur des terrains privés de type naturel ou urbain. On notera qu'un certain pourcentage d'équipes, tant en Belgique qu'en France, axent plus leurs parties sur les aspects "jeu de rôle" de l'airsoft que sur l'aspect "milsim" (simulation militaire). Une grande variété de styles est ainsi permise par les scénarios sur lesquels sont basés les séances de jeu.
• 1 Histoire de l'airsoft
o 1.1 Interdiction des armes à feu au Japon
o 1.2 Les premières répliques fonctionnelles
o 1.3 Les problèmes des répliques à gaz
o 1.4 L'arrivée des répliques électriques
• 2 Mesures de sécurité
o 2.1 Répliques
 2.1.1 Gaz
 2.1.2 Manuel
 2.1.3 Électrique
o 2.2 Billes
o 2.3 Contrôles
• 3 Terrains
• 4 Règle du jeu

8 Notes et références
Histoire de l'airsoft [modifier]
Interdiction des armes à feu au Japon [modifier]
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale le Japon avec sa nouvelle constitution réglemente la possession des armes à feu pour la population civile. Suite à l'armistice imposé par les Americains. La réglementation est tellement stricte qu'il est pour ainsi dire impossible d'avoir une arme à feu chez soi et encore moins une arme de guerre dans un but de collection, y compris les armes neutralisées, qui sont au demeurant les plus chères au monde, la neutralisation coûtant souvent 5 fois le prix de l'arme en elle-même.
Or il y a une forte demande de la part des collectionneurs de posséder des armes fussent-elles en plastique par manque de moyen ou par manque d'armes neutralisées.
À la fin des années 1960 apparaissent grâce à la firme Maruzen qui fut pionnière en la matière, des répliques d'armes coulées en plastique totalement inertes, spécialement pour la collection. Parfois ces répliques étaient faites en résine et métal avec des partie fonctionnelles comme les vraies. Mais pour respecter la législation, ces répliques d'armes étaient conçues et modifiées afin qu'il soit impossible de tirer à balles réelles .
8 Notes et références
Les premières répliques fonctionnelles [modifier]
Vers le milieu des années 1970 et en respectant les lois japonaises, imposant l'impossibilité de transformation d'un objet en arme a feu, des techniciens et ingénieurs débutent la transformation, voire la fabrication, de ces répliques d'armes inertes en répliques d'armes pouvant tirer des projectiles, non dangereux, le tout utilisant de l'air comprimé. Le choix se porte alors immédiatement sur les billes de 6 millimètres.
À cause de la loi japonaise ces "lanceurs" ne peuvent pas développer plus de 2 joules en sortie de canon.
Au vu de l'engouement de certains pour beaucoup de ces "lanceurs répliques d'armes", qui ont les mêmes fonctionnalités que les vrais armes, des jeux opposants 2 équipes voient le jour sous le nom de Survival Game ou Wargame.
Les répliques prennent alors le nom d'airsoft guns.
Des ingénieurs fort connus encore aujourd'hui sont issus de cette époque, tel Tanio Kobayashi.
Les problèmes des répliques à gaz [modifier]
Le problème avec les lanceurs d'époque était l'encombrement des bouteilles à air comprimé utilisées afin de faire tirer les répliques. Parfois des bonbonnes internes sont réalisées dans les répliques voire les chargeurs, améliorant le réalisme. Mais l'utilisation de l'air à haute pression demande beaucoup de sérieux et réserve alors ces répliques à un petit groupe de passionnés.
À la fin des années 1980 toutes les répliques airsoft fonctionnent au gaz basse pression (10 bars) ou à l'air comprimé.
Les bonbonnes (en 2008) ne mesurent pas plus de 5 cm et se logent dans la poignée des pistolets et tirent 250 coups sans le recul de la culasse et 80 coups avec le recul de la culasse pour plus de réalisme.
L'arrivée des répliques électriques [modifier]
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:42

Une réplique électrique appelé AEG d'un MP5-SD5


Une réplique de MP5-A2-TLF modifié (red-dot, laser, coupleur de chargeurs, sangle, garde main tactique d'origine)
Dans les années 1980[précision nécessaire], Tokyo Marui, société japonaise alors spécialisée dans le modélisme bas de gamme, se lance dans le secteur de l'airsoft en produisant des répliques d'armes utilisant la technologie des voitures électriques télécommandées. L'air comprimé est alors fourni par un piston poussé par un ressort, lui même armé par un système d'engrenages entraînés par un moteur électrique au sein d'une "gearbox". L'énergie nécessaire à la propulsion des billes est alors tirée d'un accumulateur électrique. La facilité d'utilisation et d'entretien de ce type de réplique est telle que c'est le principal déclencheur du succès de l'activité.
Tokyo Marui a commencé avec la fabrication du FAMAS français (réplique très appréciée par une partie de la population des airsofteurs japonais grâce à son look futuriste), et connaît un franc succès. Suivent alors rapidement la gamme des M16A1 et M16 VN (Vietnâm), puis le CAR-15 et le XM 177E2 ainsi que le MP5 pour étendre ensuite sa gamme de produits à plusieurs dizaines de répliques.
En 1993, Tokyo Marui invente et fait breveter le Hop-up. Ce système permet d'augmenter la portée des billes sans augmenter la puissance de sortie des ces dernières.
Le système s'appuie sur l’effet Magnus, découvert par le physicien allemand Heinrich Gustav Magnus (1802-1870), qui permet notamment d’expliquer les effets de balle dans le sport. Le système permet, grâce à une pièce de caoutchouc de frotter la bille au moment de sa propulsion, et ainsi la faire tourner sur elle-même et tel un lift au tennis de la faire "voler".
En 2008, Systema passe à la vitesse supérieure en créant des répliques dont le poids, le maniement et le tir sont (presque) réels, il s'agit des PTWS dit Profesionnal Training Weapons.
Le système de gear box est complètement différent des AEG classiques, car il est en 2 parties, une fixe, dans la partie inférieure du corps, et une mobile, qu'on peut changer, et le cylindre contenant le piston, le ressort et le nozzle. Il en existe en M90, M110, M130, et M150.
Normalement si l'on croit la vidéo de présentation, c'est réservé à l'entraînement des militaires et des corps de sécurités, d'ou le "P" de PTW.
Mesures de sécurité
L'airsoft n'est pas une discipline dangereuse, à condition de respecter les quelques règles de sécurité élémentaires. Les clubs disposent tous d'un règlement dont voici les points essentiels.
Tout d'abord, les joueurs doivent observer une distance minimale de tir qui augmente selon la puissance de la réplique.
Afin d'assurer la protection des joueurs, une protection oculaire est obligatoire. On trouve des protections de plusieurs genres : masque grillagé, masque intégral ou lunettes. Il est impératif que la protection utilisée soit prévue pour l'airsoft.
Enfin, beaucoup d'équipes s'accordent à interdire les tirs en aveugle, les rafales à courtes distances, la visée de la tête lorsque cela n'est pas nécessaire.
Répliques
Gaz
Les répliques à gaz se divisent en plusieurs catégories:
• GBB (Gaz Blow-Back) : Leur principe de fonctionnement repose sur le principe du semi-automatique, chaque pression sur la détente provoque la percussion d'une valve qui va libérer une partie du gaz. Celui-ci va propulser la bille et actionner un bloc pompe qui va avoir pour effet de ramener la culasse en arrière puis en avant au moyen d'un ressort de rappel. Ceci permet l'introduction d'une nouvelle bille dans la chambre de tir. Étant donné leur principe actif (le gaz, souvent un réfrigérant ou un dérivé du propane à l'état liquide), ses performances (puissance notamment) sont fortement influencées par la température ambiante. En effet, en dessous de 0°C ou par faible température, presque aucun GBB ne fonctionne correctement, le gaz n'ayant pas la possibilité de se dilater correctement. Ces répliques peuvent soit tirer en coup par coup (semi-automatique) ou en rafales (automatique) suivant leur type et leur mécanique interne. Les mécanismes GBB ont l'intérêt du réalisme en simulant le recul de la culasse de la réplique. Mais contrairement aux armes réelles, le canon a plutôt tendance à plonger lors du tir (alors qu'il se cabre sur une arme réelle). Cela s'explique par le fait que la quantité de mouvement du projectile est minime. L'effet mécanique du gaz consiste essentiellement à projeter la culasse vers l'arrière, l'effet de recul s'appliquant alors au reste de la réplique et provoquant son pivotement vers l'avant.
• GNB (Gaz Non-Blowback) : Réplique dont la culasse n'effectue pas un mouvement d'aller retour lors du tir.
• NBB (Non Blow-Back) : Le système est simplifié a l'extrême. Ici le gaz ne sert qu'à propulser les billes. La culasse n'étant plus mobile, il en résulte une économie en gaz non négligeable qui permet de tirer beaucoup plus de billes. Le chargement des billes s'effectue par un système mécanique actionné par la détente de la réplique, ce qui explique la relative dureté de la course de détente. Ces répliques ne tirent qu'en semi-automatique, puisque les modes de tir automatique requièrent un mouvement de chargement.
• CO2 : Les répliques utilisant du dioxyde de carbone ou bien de l'air comprimé, notamment certaines répliques automatiques, l'air étant contenu dans des bouteilles similaires à celles employées au paintball (leur capacité se voyant relativement limitée étant donné le mécanisme assez complexe employé). Les répliques à CO2 peuvent avoir une culasse mobile (type GBB). À noter que certaines de ses répliques étaient très puissante (environ 400 fps) et sont souvent interdite en partie d'intérieur (CQB).
le plus puissant des Co2 est le Sygma 40F donné a 450fps
Manuel
• Les répliques manuelles (dites spring = "à ressort") : le réarmement est manuel (après chaque tir). Ce principe est utilisé principalement sur les répliques de fusils à pompes et pistolets.
• Les bolts ou répliques de précision : limités en billes mais ayant une plus grande portée/précision, ils fonctionnent sur le principe des spring mais avec des améliorations notamment au niveau de la qualité du canon de précision. Ils sont relativement peu bruyants, mais leur cadence de tir est limitée et la force employée pour réarmer le ressort à chaque tir augmente proportionnellement à la force du ressort utilisé.
Électrique [modifier]


Une gearbox animée
Le lanceur automatique AEG (Automatic Electric Gun) ou AEP (Air Electric Pistol) pour les réplique d'arme de poing. Ces répliques éjectent les billes en rafales grâce à un système électrique relativement simple contenu dans un composant appelé gearbox : un moteur électrique entraîne des engrenages, entraînant eux-mêmes un piston qui va comprimer un ressort ; A la fin du cycle, les engrenages relâchent le piston qui va, par la détente rapide du ressort, comprimer un volume d'air plus ou moins grand suivant le cylindre installé.
Ces répliques permettent une utilisation soutenue et une autonomie assez élevée en fonction de la puissance et la capacité de la batterie utilisée. Leur puissance est modifiable par simple changement du ressort, mais le renforcement de nombreuses pièces peut s'avérer nécessaire afin de conserver la fiabilité de la réplique et éviter les casses. Leur principe de fonctionnement s'apparente donc aux répliques spring mais avec l'aide d'un système électrique.
Billes
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:43

Billes d'airsoft
Les billes d'airsoft ou bbs ont un diamètre de 6 mm (ou 8 mm sur de rares modèles). Généralement, les billes se composent de plastique (polystyrène) mais on trouve également des billes biodégradables fabriquées à base d'amidon de maïs ou encore d'un mélange de résine et de fragments d'orge.
Il existe différentes qualités de billes et différents grammages allant de 0,12g à 0,45 g et même plus. Pour un aeg classique, on utilise principalement des grammages entre 0,20 g et 0,25 g, les billes lourdes étant plutôt réservées aux tirs de précision. La vitesse de sortie baisse proportionnellement à l'augmentation du poids de la bille[1], mais sa stabilité dans l'air s'en trouve accrue. Elle permet ainsi d'avoir une trajectoire plus stable et une résistance au vent plus élevée (ce qui représente un intérêt non négligeable lorsque l'on tire avec un lanceur "manuel", encore appelé "spring", d'une cadence de tir très faible).
Contrôles
• Chronographe ou "Chrony" : il sert à calculer la vitesse des billes, et par ce biais, à déduire (selon la masse de la bille) la puissance développée par les lanceurs. La vitesse maximale standard d'une bille de grammage 0,20gr est de 350 fps pour les lanceurs automatiques et de 450 fps (125 m/s) pour les répliques de précision.
• Le décret 99-240[2] exprime la puissance des répliques de manière légale, c'est-à-dire en joules qui est la mesure légale de l'énergie développée.
Terrains


Joueurs d'airsoft en forêt
L'airsoft se pratique habituellement sur des terrains naturels ou urbains. Les forêts et les constructions abandonnées sont les terrains de jeu privilégiés. Par soucis d'éviter d'inquiéter ou de gêner la population lors de la pratique de ce loisir (car il peut être mal perçu au premier abord à cause des tenues et de l'aspect même des répliques) il est de rigueur de choisir des terrains assez éloignés des habitations.
Il est obligatoire d'avoir l'autorisation de jouer sur le terrain : un accord écrit avec le(s) propriétaire(s) identifié(s). Dans le cas contraire, les contrevenants risquent des poursuites pénales pour violation de propriété privée, effraction etc…
Si le terrain est accessible par des personnes non joueuses, la sécurisation par signalisation de la zone d'évolution des joueurs est indispensable. Prévenir la gendarmerie ou le commissariat de Police compétents sur le secteur est fortement conseillé.
Règle du jeu
Le jeu est très tactique et est un excellent sport d'équipe très riche en interactions. Il présente par ailleurs l'avantage d'être très complet en demandant un large panel de compétences.
Le but est de réaliser les objectifs d'un scénario fixé en début de partie : prise d'otage, protection rapprochée (amener quelqu'un d'un point à un autre sans qu'il se fasse éliminer par une bille), opposition de deux groupes, opération de police ou prise du drapeau pour le ramener dans son camp... Pour réaliser leurs objectifs, les joueurs ont la possibilité d'éliminer temporairement les membres de l'équipe adverse. Le joueur qui se fait toucher par une bille doit crier « OUT » (hors-jeu) et retourner dans un poste de vie (point de respawn) ou rester inactif pour une durée déterminée.
Les joueurs peuvent également tenir un rôle : les plus courants sont celui du médecin (possibilité de "soigner" les joueurs éliminés), les ingénieurs, ou encore les snipers.
Étant donné l'absence de fédération sportive, tant en Belgique qu'en France, entraînant l'absence de règles de jeu valables à un niveau national, chaque équipe locale de joueur adopte son propre règlement. On peut cependant noter des constantes: la limitation de la puissance des répliques et l'utilisation du "OUT" par exemple. D'autre part, le nombre pour ainsi dire infini de variantes possibles pour les scénarios permet une grande variété de styles de jeu. On peut ainsi trouver des équipes axées sur la tactique et le côté réaliste (scénario inspirés de conflits armés réels) autant que des parties plus axées sur le jeu de rôle (scénarios tournant autour de conflits fictifs, parfois futuristes, ou attribuant des rôles spécifiques à certains joueurs).


2. Le règlement en France

Décret n° 99-240 du 24 mars 1999
QUELLE EST LA REGLEMENTATION DU AIR SOFT GUN EN FRANCE ?
Décret n° 99-240 du 24 mars 1999 relatif aux conditions de commercialisation de certains objets ayant l'apparence d'une arme à feu
Le Premier Ministre,
Sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice, du ministre de l'intérieur, du ministre de la défense et du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie.
Vu la directive 98/34/CE du Parlement Européen et du Conseil du 22 juin 1998 prévoyant des normes et des règles techniques, et la lettre parvenue le 28 mai 1997 à la Commission des Communautés européennes par laquelle le gouvernement français a saisi ladite commission :
Vu le code pénal, notamment ses articles 121-2, 121-41, et R.610-1 ;
Vu le code de la consommation, et notamment son article L.221-3 ;
Vu l'avis de la commission de la sécurité des consommateurs en date du 2 juillet 1997 ;
Le Conseil d'Etat (section des finances) entendu,
Décrète :
Art.1er - L'offre, la mise en vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d'occasion ayant l'apparence d'une arme à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu'ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0.08 joule et inférieure à 2 joules, sont réglementées dans les conditions définies par le présent décret.
Art.2 - La vente, la distribution à titre gratuit à des mineurs ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des produits visés à l'article 1er du présent décret sont interdites.
Art.3 - L'indication de l'énergie exprimée en joules développée par les produits visés à l'article 1er du présent décret doit figurer à la fois sur le produit, sur son emballage et sur la notice d'emploi obligatoirement jointe.
Art.4 - L'emballage ainsi que la notice d'emploi des produits visés à l'article 1er du présent décret doivent indiquer en caractères lisibles, visibles, et indélébiles, les deux mentions :
"Distribution interdite aux mineurs" et "Attention : ne jamais diriger le tir vers une personne".
Art.5 - Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5 ème classe :
1° Le fait de vendre, de distribuer à titre gratuit à des mineurs, de mettre à leur disposition à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret ;
2° Le fait d'offrir à la vente, de mettre en vente, de vendre, de distribuer à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret en méconnaissant les dispositions des articles 3 et 4 du présent décret.
En cas de récidive, la peine d'amende prévue pour la récidive de la contravention de 5ème classe est applicable.
Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables, dans les conditions prévues à l'article 131-41 du même code.
Art.6 - Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre de la défense, le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat et le secrétaire d'Etat à l'industrie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au journal officiel de la République Française.
Fait à Paris, le 24 mars 1999
Par le Premier ministre
LIONEL JOSPIN
Le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie
DOMINIQUE STRAUSS-KAHN
Le garde des sceaux, ministre de la justice
ELISABETH GUIGOU
Le ministre de l'intérieur
JEAN-PIERRE CHEVENEMENT
Le ministre de la défense
ALAIN RICHARD
Le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat
MARYLISE LEBRANCHU
Le secrétaire d'Etat à l'industrie
CHRISTIAN PIERRET


3. Pourquoi un parc sur l’Air Soft

.
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:45

Rejoignez l’institution de l’univers de Soft Air que tout le monde attend depuis des années.
Vous y trouverez un miroir reflétant les dernières évolutions et vous tenant informé des actualités, afin que vous ne ratiez rien de votre passion !
Le terme de « Soft Air » et sa réelle définition ne sont pas parfaitement connus de tous. Bon nombre de personnes en ont une fausse image. Aussi le par cet l’association souhaite-t-elle lui redonner son véritable visage en montrant et expliquant ses principes aux non-initiés. Pour ceci, nous essaierons de rendre compréhensibles la multitude de lois et de réglementations qui manquent souvent de clarté, afin que chacun s’y retrouve dans ce qui est autorisé ou ne l’est pas.
Cette fédération a la volonté d’instaurer un nouvel esprit dans l’univers du Soft Air, un symbole qui véhicule des valeurs d’authenticité et de sérieux, afin de permettre à notre communauté de revendiquer la place qui lui revient.
De même, nous voulons rassembler les acteurs majeurs français et parallèlement promouvoir le Soft Air au travers de ses valeurs de convivialité auprès du grand public et tout particulièrement des pouvoirs publics.
Bien que représentante d’un groupe structuré, la FFSA n’en voit pas moins l’importance du point de vue individuel. En effet, Le Soft Air étant une mouvance vivante, chacun a ses propres idées sur la question. Des idées qui permettent une évolution progressive et bénéfique de cette activité. Tout l’enjeu pour nous sera donc de les recueillir et de les partager entre tous.
Tout au long de l’année, nous proposerons à nos membres des événements et resterons à votre écoute pour vous aider à organiser vos projets et étudier vos propositions très sérieusement.
Par exemple, vous pourrez trouver un appui juridique pour toutes vos démarches, un récapitulatif de toutes les rencontres entre Team, un répertoire des clubs de Soft Air et un glossaire des magasins qui vous intéressent région par région.
Adhérer à la FFSA s’est adhéré à la FFTir et aussi à la FédéGN, le travail apporter par ces fédérations à été remarquable et de se fait leur assurance est parfaite. Pourquoi faire alors une autre fédération ? Le problème de la FédéGN, c’est qu’elle recense tout jeu de rôle, donc c’est trop vague et la FFTir est uniquement porter sur le tir sur cible. La FFSA regroupe tous les clubs associatifs et non associatifs, propose un calendrier de tout évènement français d’air soft, créer des manifestations, des challenges, des concours.
La FFSA représente le soft air comme un sport, dans lequel le sportif évolue à travers un jeu scénarisé et pour lequel il peut être appelé à représenter un rôle.
La FFSA regroupe plusieurs disciplines sportives :

 Tir d’armes et tir de précision de jouer factice
 Course d’orientation
 Self défense
 Wamakassy

• Intérêt collectif
• Intérêt individuel
• Les contraintes
• Pourquoi le faire maintenant ?
Intérêt collectif

Le monde du jeu de rôle et de l’air soft en particulier est mal connu, voire calomnié. Seule une structure nationale peut réellement travailler à une amélioration de notre image pour favoriser l'arrivée de nouveaux joueurs, l'obtention de sites de jeu et de soutiens généraux, la négociation de partenariats et de subventions... Cela passe par l'intermédiaire des médias, de partenaires prescripteurs (associations familiales, MJC...), et par un agrément ministériel.

Notre travail:

Concrètement : Nous diffusons régulièrement des plaquettes expliquant ce qu'est le FFSA. Nous avons établi des contacts avancés avec différents médias. Nous avons négocié un contrat d'assurance spécifique à l’air soft.

Il est aussi de notre intérêt collectif d'aider les jeunes associations à ne pas rater leur première opération grandeur nature, pour ne pas les décourager, dégoûter leurs joueurs ou les laisser prendre de gros risques.
Par exemple : nous pouvons aidé plusieurs associations à trouver une assurance pour leur première opération grandeur nature, en leur expliquant pourquoi elle est nécessaire.


Conclusion : La FFSA n'est ni plus ni moins que le rassemblement d'associations organisant des GN et de l’air soft. Chaque membre supplémentaire nous permet de gagner en représentativité et en maillage sur le territoire. La participation de toute association supplémentaire est donc utile et bienvenue.

Intérêt individuel

Chaque association a ses atouts, dont elle peut faire profiter ses voisines, voire n'importe quelle association : connaissances de sites et de bons plans, possession de matériel, savoir-faire technique ou juridique, bonnes idées, règles particulières¦ Plutôt que de systématiquement tout réinventer, on gagne du temps à échanger.

Concrètement : Différents membres de la FFSA ainsi que notre éventuel collaboration avec la FédéGN s’attellera à la production de fiches techniques sur des sujets très différents : armes, armures, information juridique, fiscalité, assurance, comptabilité, fichiers de joueurs, budget, fiches d'inscriptions¦ Des fichiers se constituent : sites, bons plans

En regroupant les forces, la FFSA peut créer des services qu'une association seule ne pourrait pas produire, et les mettre à la disposition de ses membres et au-delà, à l'ensemble de l'activité.
Par exemple : Un contrat d'assurance couvrant spécifiquement et complètement notre activité a été négociée. Un calendrier de l’air soft et un annuaire des associations et un annuaire de terrains de jeu ont été réalisés. Un service d'information juridique a été créé, des listes de discussions seront mis en ligne, et un site web permettra de vous fournir des adresses e-mail personnalisées et une page de présentation de votre association, sans compter de nombreuses autres commodités.

Les rencontres entre associations peuvent aussi donner naissance à des jeux de rôle en air soft et des parties plus spécifique liée à l’air soft en commun, qui permettrait de réellement mixer les savoir-faire.

Conclusion : Toute association peut apporter quelque chose, et toute association peut recevoir des autres. Chaque nouvelle adhésion est profitable au nouveau membre comme aux anciens.

Les contraintes

Adhérer à la FFSA comporte un certain nombre d'obligations, dont aucune n'est véritablement problématique, même pour une très petite structure :
• respecter une charte de déontologie, que toute association raisonnable respecte déjà ;
• verser une cotisation, qui n'est pas une contrainte financière importante, et qui se rattrape au moins partiellement par les services de la FFSA (entre autres par l'assurance) ;
• exprimer ses besoins, pour que les autres membres volontaires puissent essayer d'y répondre ;
• dans la mesure du possible, apporter du savoir-faire, du temps ou de l'information utile à la collectivité ;
• participer à l'Assemblée Générale annuelle, directement ou par procuration.

Conclusion : L'adhésion de votre association à la FFSA représente au final un engagement minimum, pour un bénéfice maximum.

Pourquoi le faire maintenant ?

Il nous faut trouver une assurance qui couvre notre activité.

Votre simple adhésion, même si vous n'avez pas de temps à y consacrer, nous fera avancer. Et "nous", c'est l'ensemble des membres, et l'ensemble de l'activité.
Questionnaire

Si tu me renvoie ce questionnaire correctement remplis avec plein d’info (pouvant m’aider à créer untel univers), dans ce contexte je pourrais te faire venir un week-end dans notre parc à titre gratuit en tant que testeur, pour cela renvoie-moi aussi une fiche décrivant ton association ou ta team, le nombre de personne souhaitant participer et décris moi vos vêtements (allemand, français…) et bien sur un récapitulatif complet de votre matériels.

Ce questionnaire à pour but de répondre au mieux aux attentes de nos futurs clients, en vue d’apporter nos investissements dans ce qu’il vous ferra le plus envie dans ce parc d’air soft. Grâce à cette étude de marcher vous pourrez voir dans quelque mois le premier parc de loisir destiné exclusivement au « war game » historique, grandeur nature avec air soft et ainsi être les premier à le tester. Grâce à votre collaboration, nous pourrons organiser même les premiers tournois nationaux, voir internationaux d’air soft. Grâce à votre collaboration nous pourrons obtenir non seulement un avis favorable du ministère de la défense et de la culture mais aussi celui du sport. Effectivement notre but et de faire reconnaître le soft aire comme un véritable sport. De fair entrer dans les mémoires des gens que nous sommes pas des fanatiques paramilitaire, et que nous faisons cela dans un but de plaisir, de défoulement, d’esprit d’équipe, de stratégie, de sport et de rencontre de gens de différent milieux sociaux, languistique et culturel.
Qui n’a pas rêvé d’être un héros de combat !
Nous vivons dans un environnement que ce soit aux travers des jeux vidéo ou des films, la guerre est omniprésente dans notre quotidien et ce depuis des millénaires.
Grâce à votre aide vous pourrez recevoir des stages de formations par des professionnels ( gendarmes, militaires…), obtenir des prix sacrifier sur l’équipement, vous entraîner au travers de notre parcourt du combattant, découvrir l’air soft pour les débutants dans une arène de labyrinthe et vaguer au rythme des combats au travers de 8 hectars de champs, d’obstacles, de bunker, de tranchés, de camps de travail, de CQB. Partir une journée, un week-end, une semaine dans notre parc serra possible.
Vivre vos vacances dans un monde ou seul vous et votre section serrait les héros. Dans un but purement de sport, de jeu, de faire play et de rire. Seul ce parc pourra vous l’offrir !
Notre idée été de créer un accro branche avec des lanceurs de billes, y arrivera t’on ? c’est tous ce que l’on souhaite au futur parc de loisir.
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:45

Rappel tout :

Qu’est ce war game : le « war game » est un jeu de société de stratégie et de tactique de combat, un peu comme les échecs. Avant tout offensif sur le terrain, les militaires testent leurs stratégies sur un plateau de case ou il déplace leur troupe et analyse toute riposte de l’adversaire afin de définir la meilleure tactique.

Qu’est qu’un scénario historique : On se déplace suivant des caractéristiques identiques à l’époque représenter, en utilisant les mêmes caractéristiques de l’environnement de la compagnie.

Qu’est ce qu’un jeu de société : C’est une série de case sur un plateau ou plusieurs acteurs se défie lors d’une compétition.



Et tu pour ou contre un « war game » (jeu de guerre) grandeur nature?

Et tu pour ou contre un parc destiné exclusivement à l’air soft, au tir à l’armes, au tir à l’arc et arbalète, aux Ball trappe?

Imagine un parc de 8 hectares destiné au scénario historique se jouant avec l'air soft, serrait-il assez grands pour des parties de soft air?

Pour toi, la plus belle partie ça serrait avec combien de joueur ?

Une partie avec 300 participants ça te tenterait ?

Une buvette/ restaurant sur place serrai-ce une bonne idée ?

Une boutique de réplique et un surplus militaire serrai-ce une bonne idée ?

Préfère-tu le scénario de science fiction ou de véritable scénario historique ?

Combien serrais-tu prêt a payé pour venir jouer dans un parc avec des organisateurs/ arbitre, des décors de cinéma?

Combien serrais-tu prêt à mettre dans la location d'un fusil si tu en n’as pas?

Quelle sorte de décor t'attends-tu à voir?

Tu es pour un CQB de type bâtiment comme un labyrinthe ou plus comme un mini village ?

Si je propose un hébergement de type en camping, préfère-tu en tente militaire (louer comme un mobil home) ou avec les tentes de clients?

Combien es-tu prêt à payer pour une nuit en tente militaire ?

Un parcours du combattant aurait-il un intérêt pour des partis d’air soft ?

Des tyroliennes, des ponts, des ponts de singes, ça serraient bien pour un tel parc ?

Des négociations avec des producteurs de film et de téléfilm sont en cour, pour recréer des décors de film, a combien serrais-tu prêts à payer l’entrer du parc pour être Dark Vador une journée ?

Es-tu pour des parties nocturnes ? Préfère-tu jouer avec des lunettes infra rouges ?

Qu’elle prix penses-tu payer pour une t’elle partit nocturne?

Recevoir des débutants est l’une de nos préoccupations pour faire aimer l’air soft, les accueillires dans une arène de type labyrinthe serrais-ce une bonne idée ?

Combien de temps idéal pour des combats dans une arène de 4000 m2 ? ( 20 min, 40 min etc)

Et combien paierez-vous pour passer un certain temps dans l’arène ?

Es-tu pour un concours européen de soft air?

Une partie avec des points, celui qui as le plus de points gagne la partie, qu’en pensez-vous ?

Es-tu pour un concours ou l'on gagnera des abonnements, des répliques de soft air, de l'argent (gain par équipe de 1500€ par exemple)?

Je pense refaire une sorte de camp de travail comme dans « papa Shoultz » ou dans n’importe quel film de guerre qu’en penser vous ?

Un village CQB un peut comme dans les westerns tout en long dans une seul rue et en bois, qu’en penser vous ?

As-tu d’autre suggestion, pour réaliser au mieux le parc idéal?

Descendrais-tu donner un coup de main pour creuser les trancher et ou du bricolage ?

Si un jeu télévisé ou un film propose de tourné dans le parc es-tu intéresser pour être figurant?



III Les moyens à mettre en œuvre

4. Le terrain idéal
5. L’aménagement
6. Le personnel et l’effectif pour un bon fonctionnement
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Admin le Mer 5 Nov - 1:46

IV Administration et marketing

6. La loi
7. Les autorisations
8. L’assurance pour l’air soft
9. Le partenaria
10. Le tarif

Cotisation :

30€ à l'année (Elle vous donne un accès illimité à toutes les parties que nous organisons ainsi qu'à celles où nous sommes invités.)

Participations à nos journées :

Joueur non équipé : 15€
Pour ce prix nous vous fournissons :
un lanceur (Famas ou Différents MP5)
une assurance
un masque complet
les billes sans limite de quantité.

Joueur équipé : 5€ (pour l'assurance)

Joueur déjà membre d'une autre association partenaire : 0€ (Accès gratuit.)

Vente de billes :

Voici une rapide liste des prix que l'on vous propose :

Billes excel en 0.20g la bouteille de 6000 :

Pour les non membre : 17 euros TTC livré
Pour les membres : 15 euros TTC livré
Prix constaté dans le commerce hors frais de port : 22 euros
http://www.ad1-airsoft.com/product_info.php?products_id=194

Billes excel en 0.25g la bouteille de 8000 :

Pour les non membre : 30 euros TTC livré
Pour les membres : 25 euros TTC livré
Prix constaté dans le commerce hors frais de port : 34 euros les 6000 soit 45 euros les 8000
http://www.ad1-airsoft.com/product_info.php?products_id=184

Cartouche de CO2 pour GBB :

Pour les non membre : 0.80 euros TTC livré
Pour les membres : 0.80 euros TTC livré
Prix identique à celui du commerce ...

Merci de prévenir au moins 4 jours avant la partie

Je vous laisse comparer avec les prix pratiqués par d'autres associations.

11. Le marketing et la publicité
• Les cibles et les publics visés
• Le type de publicité

V Rappel tous

VI Conclusion
avatar
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://csa13.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier Soft Air Parc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum